Photo de dos La Brigade

Samedi 2 décembre c’était la seconde édition de l’Alleycat de la Brigade de Montpellier. La société de livraison à vélo relance la course d’orientation initiée par la communauté des coursiers.

Moins d’un an après la première édition, l’alleycat de la Brigade revient avec un nouveau parcours et de nouvelles épreuves.Au programme : un concours de Trackstand, la course Alleycat et un Goldsprint final.Le trackstand est une épreuve qui consiste à opérer une série de figures sur le vélo, sans mettre le pied à terre. Le dernier à poser son pied à terre est déclaré vainqueur.

photo tranckstand

Malgré la neige du matin, le départ de la course à tout de même eu lieu sur le parvis de la nouvelle mairie. Lumières et casques sont obligatoires. Les coureurs doivent, par exemple, se rendre au zoo du Lunaret ou à Odysseum. Après une course aux quatre coins de Montpellier, l’arrivée est située dans l’écusson au Ol’ Dirty Bar. Le premier arrive en 1h35 après une distance d’environ 40km.

La dernière épreuve est celle du Goldsprint. Le principe est simple : deux vélos sont reliés à une machine qui calcule la vitesse et la distance parcourue, et le premier à atteindre une distance donnée remporte le duel.Une Alleycat est un bon moyen pour que tous les coursiers, qui travaillent principalement dans la foodtech, se retrouvent autour d’une passion commune. Encore peu répandue en France, l’Alleycat s’installe dans les grandes villes comme la course de rue par excellence ou tout le monde y est le bienvenu.